Val de Durance en pente douce

Le Val de Durance se situe à l’ouest de la Haute Provence, à cet endroit où les montagnes prennent l’allure de belles collines boisées avec leurs pentes rebondies. Au pied de la montagne de Lure, la vallée est le sillon d’une importante ressource hydraulique; traversée par la Durance et la Bléone, son affluent. Par ailleurs, l’influence du climat méditerranéen permet une fabuleuse diversité de faune et de flore. Entre 350 et 1400 m d’altitude, les paysages regorgent de villages pittoresques aux multiples richesses patrimoniales. Le Val de Durance connecte définitivement avec le dépaysement. Les axes autoroutiers et ferroviaires relient la métropole marseillaise aux premières stations de ski des Alpes du Sud.

Par les villages

Vue sur le lac et villages du Val de Durance

Nombre de villages ont pris leur place autour du lac (Château-Arnoux-Saint-Auban, L’Escale et Volonne) ou sur la rive de la Bléone (Malijai). D’autres se sont installés à flanc de montagne (Mallefougasse et Peipin) ou au seuil du Luberon (Peyruis et Ganagobie). Le village des Mées, quant à lui, est blotti au pied du plateau de Valensole. Tous ces villages sont de fait typiques de la Haute Provence avec leurs ruelles en calades, leurs fontaines et vieux lavoirs à chaque coin de rue ou leurs marches allongées qui montent aux clochers et chapelles perchées.

D’un village à l’autre, tous les styles architecturaux sont aussi présents, témoins d’autant de cultures à différentes époques : de l’art roman (Eglise St-Martin à Volonne) à l’art contemporain (Chapelle St-Jean à Château-Arnoux), du style classique (Château de Malijai du XVIIIe) au style gothique (château du XVIIe à Volonne) passant par le style renaissance (Château du XVIe à Château-Arnoux) jusqu’aux ruines du château féodal du XIIe à Peyruis.

Terre nourricière

Olivier dans un champ de la commune des Mées.

Cette vallée majestueuse, au creux de laquelle coule la Durance descendant des montagnes, rassemble assurément les communes les plus généreuses de la Haute Provence : terres agricoles, fermesvergers et oliveraies. En particulier, la culture oléicole, véritablement présente ici, dénombre près de 100 000 oliviers dans la seule commune des Mées ! (En réalité, le nombre d’oliviers est certainement plus important, mais le chiffre exact reste un secret bien gardé). Traverser les champs des moulins producteurs donne à voir des paysages saisissants de sagesse où le temps s’apaise. Ici, l’olive est un art de vivre qui s’observe jusque dans nos assiettes. Question gastronomie, vous prendrez donc plaisir à retrouver cette générosité locale dans toutes les tables des restaurants, de la brasserie au chef étoilé, comme La Bonne Etape.

Richesses fabuleuses

La grande porte d'entrée de l'église du Prieuré de Ganagobie

Vallée nourricière par excellence, le Val de Durance n’est pas moins une plaine qui offre quelques-uns des plus beaux sites naturels et patrimoniaux du territoire. Voici quelques incontournables.

  • Le Prieuré de Ganabobie

Havre de paix et de retraite, le prieuré de Ganagobie domine la vallée de la Durance. Un sentier de randonnée parsemé de trésors historiques relie le village au plateau : allée aux moines, remparts, carrières de meules. Une petite promenade au bout du plateau permet aussi de découvrir les ruines du village de Villevieille, datant probablement du VIIe siècle. On suppose que le Plateau fut habité dès la préhistoire. L’église du Xe siècle laisse entrevoir le cloître et abrite des mosaïques médiévales uniques datant du XIIe siècle. Par ailleurs, les vitraux contemporains ont été réalisés par le Père Kim En Joong et le porche est surmonté d’un somptueux tympan.

  • La Réserve Ornithologique

La Réserve Ornithologique, constituée de trois zones humides artificielles, protège une abondante diversité d’oiseaux et concentre ici plus de 56% des espèces du département ! Tout au long de l’année, pas moins de 140 espèces peuvent être observées. Cette richesse avifaune se dissimule dans l’enchevêtrement des roseaux, la ripisylve sauvage ou encore les bancs de graviers de la Durance. Cependant, certaines espèces se laissent contempler sur les étendues de la retenue de l’Escale. Dans cette zone se concentre désormais une biodiversité quasi-équivalente à celle recensée en Camargue.

  • Les Pénitents de Mées

D’où que vous soyez dans le Val de Durance, vous apercevrez les Pénitents des Mées. Spectaculaire et étonnante formation géologique, elle s’étire sur plus de 100 m de haut et 1 km de long. Falaises escarpées aux cimes acérées, c’est une légende qui donne son nom à cette monumentale masse de galets. Le sentier qui en fait le tour, chemine par les crêtes qui livrent une vue vertigineuse sur le village en contrebas.

Grâce à ce cadre et à la qualité de vie qui en découle, la vallée est ouverte à toutes les activités de plein air : vol à voile, pêche, randonnées pédestres ou VTT.

Le plein de nature

Vue panoramique de paysage avec VTT et cycliste au premier plan

Le Val de Durance totalise près de 350 km d’itinéraires pédestres accessibles à tous les niveaux. Certains sont aménagés pour les personnes à mobilité réduite. Par exemple, le très agréable Tour du Lac, qui relie l’Escale, Château-Arnoux et Volonne. Côté VTT, pas moins de 600 km de parcours VTT, dont 4 parcours en nocturnes, constituent un terrain magique pour les passionnés de cette pratique sportive. Le Val de Durance est d’ailleurs le point d’ancrage de nombreux séjours VTT du territoire. C’est aussi un espace privilégié pour les pratiques équestres, parcours d’orientation ou encore la pêche.

Cette vallée rurale au climat doux et ensoleillé est la voie naturellement empruntée par de nombreux itinéraires historiques comme la célèbre Route Napoléon (RN85 et GR406), le chemin de Saint Jacques de Compostelle et de Rome (GR653), mais encore la Route de la Lavande, qui mène vers le plateau de Valensole et le Verdon.

Dépaysement solaire

Deux cylistes en balade sur le plateau de la Cole pour découvrir la ferme photovoltaïque

A l’abri des regards et dissimulé par la barrière des Pénitents de Mées, se trouve le plateau de la Colle, que l’on accède par une petite route vallonnée derrière le village. Là-haut, fut construite depuis les années 2010 l’une des plus grandes fermes photovoltaïques de France. De fait, le site fut choisi pour ces qualités naturelles : bon niveau d’ensoleillement et ventilation constante. Ces conditions permettent un rendement permanent global bien plus important que la moyenne nationale. Ainsi, le site produit plus 100 mégaWatts et peut satisfaire les besoins d’une population de 250 000 habitants ! L’électricité est acheminée puis distribuée vers les grandes agglomérations plus au sud. Cette performance fait de ce territoire un champion en matière de développement durable.

Enfin, le Val de Durance ne propose pas que des sorties ‘nature’. Côté culture en effet, le Théâtre Durance propose une saison culturelle faite de concerts, de spectacles vivants et ateliers résolument pluridisciplinaires et pour tous les âges.