Roger Ackling, où point l’invisible

Roger Ackling, où point l’invisible © IDLB

Par Lydie Rekow-Fond - historienne et théoricienne de l'art contemporain, enseignante d'histoire de l'art.

Description

Toute sa vie, l'artiste anglais Roger Ackling (1947-2014) a suivi un seul protocole de travail : il n’employait qu’un seul outil, une loupe, par lequel il capturait l'énergie du soleil pour placer des points de brûlure sur des fragments d’objets en bois trouvés dans le paysage. Le travail avec la loupe («forme-geste» par excellence) invente une écriture muette qui souligne le passage du temps en silence: «Each burnt dot is a moment – a now, joining up into a line.»
Cette conférence mettra en lumière les rapports de l’artiste à la philosophie zen, au primitivisme, au Land Art, au minimalisme et à la phénoménologie. Elle exposera les cheminements successifs du travail, du fragment de bois trouvé (banal rebut) à l’avènement de l’objet d’art de pleine intensité, visant l’absolu.

Outre des textes critiques ou historiques sur des artistes et thématiques, Lydie Rekow-Fond a publié deux livres monographiques : 2012 "Paul-Armand Gette, la passion des limites"; 2020 "Roger Ackling, où point l'invisible" (traduit en anglais).

Tarifs

Entrée libre. Dans la limite des places disponibles.

Ouverture

Mardi 28 février 2023 de 18h à 20h.

A proximité