Le Verdon

Au Sud de la Haute Provence, le territoire du Verdon est un mythe ! Un nom qui enchante, synonyme d’étendue turquoise, de voiles colorées, de gorges impressionnantes et de parfums de Provence.

Le paysage du Verdon a été forgé il y a cinq millions d’années par un torrent turbulent déterminé à se frayer un chemin à travers les plateaux arides de Haute-Provence, entre les Alpes de Haute-Provence et le Var, entre milieux alpins et méditerranéens. Ce site aux reliefs tourmentés, nés du choc des forces volcaniques de la terre et du retrait de la Méditerranée, est aujourd’hui connu pour ses grandes gorges. Paysage unique en Europe, le Verdon a creusé son lit sur plusieurs dizaines de kilomètres.

Le Verdon possède son grand lac : Le lac de Sainte Croix, une nappe turquoise de 2200 hectares, aux eaux calmes, posée là comme un large miroir du ciel, d’un côté, et d’une vallée agricole engloutie, de l’autre. Le barrage hydroélectrique fut aménagé en 1974. Au centre d’un paysage préservé et de toute beauté, les activités nautiques s’y pratiquent douze mois sur douze et viennent compléter des activités plus anciennes comme la faïence de Moustiers.

Montagne à l’envers, le grand canyon du Verdon a longtemps fait peur. Seuls d’intrépides cueilleurs de buis s’encordaient pour s’aventurer dans les ténèbres vertes que l’on découvre, entre les deux hautes parois rocheuses, depuis les belvédères juchés pour certains à plus de 700 m au dessus de la rivière. Aujourd’hui, les grimpeurs ont suivi les cueilleurs et les marcheurs empruntent les voies, ouvertes en 1905, par Isidore Blanc et Edouard-Alfred Martel, pour s’approcher de la rivière domestiquée par les barrages. Là-haut, dans la lumière, sous le glissement majestueux des vautours réintroduits, les 7 villages des gorges sont les gardiens de ce grand monument minéral classé. C’est depuis leurs postes d’observation, avec le recul nécessaire, que les images sont les plus belles. C’est entre leurs murs que les secrets se partagent, d’un musée à l’autre. C’est avec les guides-accompagnateurs que les plus étonnantes rencontres se font avec le minéral ou le végétal, avec l’histoire ou le patrimoine.

Le plateau de Valensole, immense mer de galets accumulés sur plusieurs centaines de mètres d’épaisseur est le royaume du blé dur et du lavandin (hybride de deux types de lavande). Bleu lavande et or au début de l’été, roux et gris au cœur de l’hiver, ses couleurs suivent les saisons. L’alignement géométrique des plantations, la limite des champs soulignée d’amandiers, les villages abrités du Mistral dans les vallons, dessinent une sorte de jardin à la française qui s’étend à perte de regard. Ce paysage, un des plus saisissants de Provence, doit sa beauté au travail de l’homme.

Ce paysage à la biodiversité si riche et fragile est protégé par le Parc Naturel Régional du Verdon

http://stecroixduverdon-tourisme.fr/

http://www.moustiers.eu/