Exposition « Béton » de Lara Almarcegui

Présentée par le CAIRN centre d'art, l’exposition Mystik Esthetik Kommando montre une sélection d’œuvres de l'artiste Georges Autard, réalisées suite à ses nombreux voyages en Inde, Tibet, Chine et Japon.

Description

Les matériaux sont au centre du travail de Lara Almarcegui. Elle explore des sites en transformation : carrières, chantiers, friches où les matériaux eux-mêmes deviennent l’objet d’une tension entre destruction et renouvellement.
Au CAIRN centre d’art, le projet de Lara Almarcegui réinvestit le chantier récent, de la Bléone, la rivière qui traverse la ville de Digne-les-Bains. Ces travaux visent à rectifier les interventions de barrage réalisées dans les années 70 pour ainsi rétablir la continuité biologique de la rivière et le transit sédimentaire.

Au cours du chantier, les seuils en béton, composés de ciment, gravier et sable, ont été extraits de la rivière et concassés. L’artiste récupère ce matériel brut qui vient couvrir presque entièrement la surface de la salle d’exposition. C’est un geste péremptoire qui met le visiteur face à la présence d’une matière issue de la montagne, manipulée par l’homme dans la réalisation d’un barrage, puis démolie et remployée successivement pour d’autres chantiers de construction.

Par la présence marquante de la matière brute, Lara Almarcegui engage une réflexion sur l’évolution de l’urbanisme en faisant des débris non pas un élément poétique mais plutôt politique.
Le deuxième volet de son projet se développe en collaboration avec des géologues, qui l’accompagnent dans l’ambitieux calcul des masses des différentes roches sur tout le bassin versant de la Bléone. Présentés sous la forme d’une liste, ces chiffres sont les ingrédients qui évoquent synthétiquement les éléments composant la vallée ainsi que l’histoire de la montagne.

Sans nostalgie ni fascination pour le passé, Lara Almarcegui donne à voir une étape transitoire parmi les différentes phases de transformations de la matière qui vont se succéder dans le temps. Faisant émerger les couches d’une mémoire souterraine, le projet réalisé à Digne-les-Bains est une réflexion sur le passé géologique de ce territoire mais aussi une interrogation sur l’avenir de la matière qui le compose.
Une publication accompagnera l’exposition, avec les textes de l’historienne de l’art Natacha Pugnet et du collectif Latitudes (Max Andrews & Mariana Cánepa Luna) publié chez Silvana éditeurs.

Vernissage de l’exposition le vendredi 5 Avril à partir de 18h.

Tarifs

Gratuit.

Ouverture

Du 06/04 au 30/06/2019
Ouverture tous les jours de 9h à 12h et de 14h à 17h30.